Jacques Chirac a pris sa condamnation "avec sérénité"

10:19 |


Jacques Chirac a pris la nouvelle de sa condamnation dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris "avec sérénité", a affirmé, jeudi, l'un de ses avocats, Me Jean Veil, sans dire à ce stade si l'ex-chef de l'État ferait appel.

"Il est satisfait qu'à tout le moins le tribunal reconnaisse qu'il n'y a eu aucun enrichissement personnel", a ajouté Me Veil sur RTL. Jacques Chirac "a depuis le début toujours souhaité assumer ce qui était dans le dossier", a-t-il assuré. Il "a toujours eu une colonne vertébrale très forte. (...) Il a toujours dit : Si quelqu'un dans cette affaire doit être condamné, ça ne peut être que moi et pas mes collaborateurs."
"Tout cela est ancien, contesté"

Interrogé sur l'aspect historique du jugement, l'avocat a répondu : "C'est une des choses qui me soucient le plus. Car, évidemment, un certain nombre d'étrangers, peut-être même de Français, ne liront pas la décision en détail, et ne retiendront que la sanction de deux ans de prison avec sursis, sans comprendre que tout cela est ancien, contesté."

Interrogé sur l'éventualité d'un appel, Me Veil a répondu que Jacques Chirac le dirait "le moment venu". Me Veil a insisté sur le fait que le tribunal avait retenu contre l'ex-président "19 emplois", sur les 28 pour lesquels il était poursuivi. "Sur 40 000 agents à la mairie (...), c'est finalement relativement peu", a-t-il estimé.

Jacques Chirac, 79 ans, a été condamné jeudi à deux ans de prison avec sursis dans l'affaire des emplois fictifs à la Ville de Paris, qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de Paris. Il a été déclaré coupable de "détournement de fonds publics", d'"abus de confiance" et de "prise illégale d'intérêts".
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Fourni par Blogger.