Comment Bercy a-t-il été attaqué par des pirates informatiques?

07:05 |


Bercy a confirmé lundi avoir été victime d’une attaque informatique. Personne ne sait encore très bien quelles informations ont été dérobées et surtout qui se cache derrière tout ça.

Comment les espions ont-ils opéré?
Plus de 150 ordinateurs ont été infiltrés depuis décembre. La méthode des pirates est classique «mais diablement efficace», explique le site Internet de Paris Match, qui a révélé l’information... 

Par le biais d’un email infecté, un mouchard a pénétré les ordinateurs et permis au «hacker» d’en prendre le contrôle. Le virus s’est ensuite propagé à tous les correspondants du poste de travail au sein de l’administration.

Quelle était la cible de cette attaque?
Les pirates informatiques se sont focalisés sur la direction du Trésor, à la recherche de ocuments en lien avec la présidence française du G20.

Les particuliers ne sont pas touchés par cette affaire d'espionnage. «Les dossiers personnels, les dossiers individuels, les dossiers fiscaux ne sont pas concernés. Ce qui était ciblé, c'est l'organisation du G20», a expliqué lundi sur Europe 1 le ministre du Budget, François Baroin.

Le ministre a confirmé qu’il y avait «certainement des informations qui ont été obtenues». Mais rien de plus n’a filtré pour l’instant.

Comment Bercy a-t-il réagi?
Depuis le mois de décembre, plusieurs dizaines personnes de l'Agence nationale de la sécurité des services d'informations (ANSSI) sont mobilisées pour lutter contre cette cyberattaque.

Le ministère de l’Economie a mené le week-end dernier une vaste opération de maintenance pour nettoyer et protéger son réseau informatique ce week-end. L’entourage de Christine Lagarde a affirmé lundi que le travail de sécurisation avait été «définitivement clos».

François Baroin a été moins catégorique: «La communication de ce matin devrait au moins porter l'information à coeur que (les pirates) ont été repérés», a-t-il indiqué. Le ministère a de toute manière porté plainte contre X auprès du parquet de Paris et la DCRI, le service de renseignements français, a été saisie.

Qui se cache derrière cette cyberattaque?
C’est l’un des grands mystères autour de cette attaque. François Baroin a expliqué que la France avait «des pistes» sur l'identité des pirates sans toutefois donner plus de précisions.

Comme souvent dans ce type d’affaires, la Chine est pointée du doigt. «Un certain nombre d'informations étaient redirigées vers des sites chinois», a déclaré à Paris Match un haut fonctionnaire sous couvert d'anonymat. «Mais cela ne veut pas dire grand-chose», a-t-il toutefois nuancé.

La France n’est pas le premier pays a subir une cyberattaque en pleine présidence du G20. Début janvier, le ministère canadien de l’Economie et des Finances canadien avait été victime d’une affaire similaire.
— E.M.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Fourni par Blogger.