Norvège en direct

05:10 |


13h: Le suspect a acheté six tonnes d'engrais en mai
L'auteur présumé a acheté six tonnes d'engrais agricoles qui lui ont été livrés le 4 mai dernier, a annoncé ce samedi un détaillant de produits agricoles. Le suspect, identifié par les médias norvégiens sous le nom d'Anders Behring Breivik, a passé commande par le biais de son entreprise, précise le détaillant. Certains engrais peuvent servir à la fabrication d'engins explosifs artisanaux. «Il s'agit de six tonnes d'engrais, ce qui constitue une petite commande normale pour un producteur agricole standard», a déclaré Oddny Estenstad, porte-parole de la société Felleskjoepet Agri. Elle n'a pas précisé le type d'engrais achetés et livrés... 

10h15: Premiers éléments sur le suspect
La police norvégienne a évoqué un «fondamentaliste chrétien» pour décrire le suspect, un Norvégien «de souche» âgé de 32 ans arrêté après le drame.
Les éléments postés par le suspect sur Internet laissent penser qu'«il a certains traits politiques penchant vers la droite et antimusulmans mais il est trop tôt pour dire si cela a été un motif pour son geste», a déclaré le commissaire de police Sveinung Sponheim à la télévision publique NRK. Selon la télévision TV2, le suspect est proche des milieux d'extrême-droite et avait deux armes enregistrées en son nom, dont un fusil automatique, des informations non-confirmées par la police.

Pour les besoins de l'enquête, la police se refuse à dévoiler le nom du suspect, identifié par les médias norvégiens comme étant Anders Behring Breivik. Sur son profil sur Facebook, l'homme à la chevelure blonde mi-longue se décrit comme «conservateur», «chrétien», célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que World of Warcraft et Modern Warfare 2.

10h08: Les recherches continuent à Utoya et à Oslo
«A Utoya, nous continuons les recherches d'éventuelles victimes dans les eaux (du lac). A Oslo, vu l'explosion et l'impact qu'elle a eue, nous ne sommes pas certains que le bilan soit définitif», a dit le directeur adjoint de la police norvégienne, Roger Andresen.

9h56: La Norvège vit une «tragédie nationale»
«Ce qui s'est passé à Utoya est une tragédie nationale», a déclaré ce samedi matin le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg. «Notre pays n'avait pas connu de crime aussi grave depuis la Deuxième Guerre mondiale.» «Et ce qui fait le plus mal, c'est que cette île, que je fréquente chaque été depuis 1979, cette île où j'ai connu la joie, l'engagement et la sécurité, a été la proie d'une violence brutale. Un paradis de la jeunesse s'est transformé en enfer», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Ce qui s'est produit à Utoya dépasse «toute compréhension», selon le Premier ministre norvégien. «C'est comme un cauchemar. Un cauchemar pour les jeunes qui ont été tués, pour leurs proches, des mères, des pères, des frères et soeurs qui ont été brutalement confrontés à la mort. Mais aussi pour les survivants et leurs proches.» «Tous ceux qui étaient présents à Utoya sont traumatisés à vie. Des jeunes gens ont vécu des choses auxquelles nul ne devrait être confronté: la peur, le sang et la mort.»

9h20: Le niveau d'alerte au même niveau
Le ministre de la Justice, Knut Storberget, a précisé au cours de la même conférence de presse que les autorités n'avaient pas relevé le niveau d'alerte nationale.

9h14: Le Premier ministre ne spécule pas sur l'attaque
Jens Stoltenberg, a refusé ce samedi de spéculer sur les raisons de l'attentat à la bombe et de la fusillade de la veille. «Comparé à d'autres pays, je ne dirais pas que nous avons un gros problème avec des extrémistes de droite en Norvège. Mais nous avons eu affaire à certains groupes, nous les avons surveillés auparavant et notre police sait qu'il y a certains groupes d'extrême droite», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. «Il y a déjà eu des groupes de ce genre en Norvège. Mais, une fois encore, je ne spéculerai pas. Nous allons attendre l'enquête de la police avant de parler de cette affaire», a-t-il insisté.

9h10: Le suspect inculpé
Le suspect arrêté vendredi soir après la fusillade a été inculpé ce samedi matin pour la fusillade d'Utoya et l'attentat à la bombe qui a fait 7 morts dans le centre d'Oslo, annonce la police. L'auteur présumé de la fusillade, également impliqué par les autorités dans l'attentat d'Oslo, est un Norvégien de 32 ans proche de l'extrême droite, a précisé la police. Sur la base des perquisitions et des recherches effectuées notamment sur ses activités sur Internet, les enquêteurs le présentent comme un tenant du fondamentalisme chrétien. «Nous n'avons pas d'autres informations que ce que nous avons découvert sur ses propres sites internet, à savoir qu'il est orienté à droite et qu'il est, pour ainsi dire, un fondamentaliste chrétien», a dit le directeur adjoint de la police norvégienne, Roger Andresen.

9h: Le bilan passe à 84 morts à Utoya
La police d'Oslo a confirmé que 84 personnes avaient trouvé la mort, vendredi, dans la fussillade qui a eu lieu sur l'île d'Utoya.

La Norvège est sous le choc ce samedi, au lendemain de la mort d'au moins 84 personnes abattues par un homme déguisé en policier lors d'un rassemblement de jeunes partisans du Parti travailliste, au pouvoir, sur une île au nord d'Oslo. Quelques heures auparavant, un attentat à la bombe a dévasté le quartier abritant le coeur du pouvoir dans la capitale norvégienne vendredi après-midi, faisant au moins sept morts.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Fourni par Blogger.